Nous rejoindre

Societe

24 heures de fusillade et 20 morts entre policiers et narcotrafiquants mexicains

Publié

le

Environ 26.000 morts violentes ont été recensées au Mexique en 2019.[Ulises Ruiz / AFP]
Temps de lecture : 1 minute

Des affrontements entre narcotrafiquants présumés et forces de l’ordre ont fait un total de vingt morts ce week-end dans le nord du Mexique, près de la frontière américaine, selon les autorités locales.

Après 24 heures d’échanges de tirs, «il y a 14 délinquants abattus, quatre membres de la police de l’Etat (décédés) dans l’exercice de leur devoir et deux civils non armés, qui avaient été privés de leur liberté par les délinquants puis assassinés», a déclaré le gouverneur de l’Etat de Coahuila, Miguel Angel Riquelme, dans un communiqué.

des affrontements dans plusieurs coins de la ville

Les faits ont démarré samedi en fin de matinée lorsque des policiers locaux ont repéré plusieurs véhicules, occupés par des personnes lourdement armées, en train de circuler dans la localité de Villa Union. Ils ont alors demandé aux militaires d’intervenir. Des fusillades ont éclaté dans plusieurs points de la ville, située à une soixantaine de kilomètres de la frontière américaine et qui, selon les autorités, était «très tranquille» et exempte de toute violence liée au narcotrafic.

Le gouverneur de Coahuila a attribué cette attaque au cartel du Noreste, créé dans l’Etat proche de Tamaulipas à la suite d’une scission du groupe criminel violent des Zetas. Avec environ 26.000 morts depuis le début de l’année au Mexique, un nouveau record de violence pourrait être battu en 2019.

Plus de 250.000 personnes ont été assassinées dans le pays, selon les chiffres officiels, depuis que le gouvernement fédéral a lancé en décembre 2006 une vaste opération contre la drogue dans le pays.

 

Cenews.fr

Vos commentaires
Lire plus

Societe

“Uber m’a violée”: les locaux de l’entreprise tagués partout en France

Publié

le

Les locaux de l'entreprise Uber tagués partout en France
Temps de lecture : 1 minute

Les militantes accusent notamment l’entreprise d’avoir tenté d’étouffer les scandales d’agressions sexuelles commis par des chauffeurs sur des victimes.

” Uber : je voulais rentrer en sécurité, j’ai été violée”. “Mon chauffeur s’est touché devant moi”. “Tarif Uber : un viol”. Sur les murs des bâtiments Uber de huit villes de France, les passants ont pu découvrir, ce jeudi matin, des inscriptions peintes à l’encre noire, par le collectif “Collages Féminicides”.

Alors que la plateforme de chauffeurs privés a récemment enregistré plus de 6000 cas d’agressions sexuelles aux États-Unis, les militantes souhaitent dénoncer “les viols cachés et excusés par la multinationale depuis des années” en France.

Il y a quelques jours, une série de plaintes de clientes a replacé le sujet sur le devant de la scène, amenant la secrétaire d’État pour l’égalité femmes-hommes Marlène Schiappa à recevoir les représentants de l’application ce jeudi.

Autre média 

Vos commentaires
Lire plus

Societe

Un dangereux “microbe” mis aux arrêts à Abobo

Publié

le

Le microbe Ali besse arrêté et écroué
Temps de lecture : 1 minute

Dans la nuit d’hier à ce Matin , sur instructions de Monsieur le Chef de District de Police d’Abobo, Commissaire Principal Dosso Olivier. 

Le Commissaire de 1ere classe , Le Caire Lorougnon du 15eme arrondissement, a mené une opération dans les secteurs de Plaque1 et Agbekoua. Au cours de ladite opération, il a réussi à interpeller le redoutable chef d’enfants en conflit avec la loi.

Il se nomme Kouamé dit ALI BESSE, 23ans, sans emploi, recherché par les services de Police pour ses actes criminels. Un gros ouf de soulagement pour les habitants d’Abobo. Une grosse prise qui réduira la criminalité dans la commune d’Abobo.

 

Olivier Gbadié

Vos commentaires
Lire plus

Societe

Des hommes travestis arrêtés dans le nord du Nigeria

Publié

le

Des hommes travestis arrêtés dans le nord du Nigeria
Temps de lecture : 1 minute

Vingt-six hommes travestis ont été arrêtés lors d’une fête d’anniversaire dans l’État de Kano, au nord du Nigeria, selon la police islamique.

Le commandant adjoint Tasiu Ishaq a déclaré que les jeunes hommes, qui étaient habillés en femmes, ont été arrêtés dimanche. “C’est une honte que des hommes et de bons citoyens puissent adopter un tel comportement et agir comme des femmes “, a-t-il déclaré.

Le commandant Ishaq a dit qu’ils avaient “sensibilisé” les jeunes sur les conséquences spirituelles de leurs actes et qu’ils seraient remis à leurs parents.

L’un des accusés a dit à la BBC qu’un ami l’avait invité à la fête et que l’organisateur avait pris la fuite à l’arrivée de la police islamique. “Ils nous ont sermonnés et nous prions depuis qu’ils nous ont arrêtés. Je regrette ce qui s’est passé et je vais mettre fin à ce comportement par la grâce de Dieu,” assure -t-il. Kano est l’un des États du nord du Nigeria qui applique la charia, la loi religieuse islamique, depuis 2001.

 La police islamique a le pouvoir d’arrêter les personnes qu’elle croit mener des actions contraires aux lois islamiques.

Bbc Afrique

Vos commentaires
Lire plus

Societe

Grand Lahou: un homme tue son bébé de huit mois et prend la fuite

Publié

le

Un homme tue son bébé de huit mois et prend la fuite
Temps de lecture : 1 minute

Un homme de 35 ans a tué, mardi, au quartier Gourosso de Grand-Lahou , son bébé de huit mois avant de prendre la poudre d’escampette.

Selon des témoins, les raisons de ce meurtre résulteraient d’une crise de jalousie avec sa concubine de 15 ans qu’il accuse d’infidélité depuis qu’ils ont regagné la ville en provenance de Vavoua. Après une dispute avec elle aux environs de 8h, l’homme a pris son fils pour, dit-il, une ballade à la gare routière où il exerce comme chargeur.

Revenu à la maison vers 11h, éclate une autre altercation. La mère de la dame, qui voulait intervenir pour calmer les esprits, est violemment repoussée par son beau-fils. Il s’en prend d’abord à sa concubine avec de jeter son dévolu sur l’enfant.

L’ayant saisi par les deux pieds, il tape le bébé quatre fois au sol jusqu’à ce qu’il rende l’âme dans sa main avant de se fondre dans la nature.

Des recherches policières sont en cours pour retrouver le présumé meurtrier.

(AIP)

Vos commentaires
Lire plus

ça été l'actu