Nous rejoindre

Article sponsorisé

Eunice Zunon présente son tout premier single

Publié

le

Photo : Abidjan People
Temps de lecture : 2 minutes

Ce mardi 21 Mai sous le coup de 18 heures GMT, Eunice Zunon sort la vidéo de son tout premier single. ”Aventurières”, c’est le titre. Dans la chanson, elle parle d’une catégorie de femmes qui sont dans des relations sentimentales sans issue. Inspirée par Bamba Amy Sarah et son concept de femmes titulaires ainsi que la gabonaise Shan’l et le phénomène des tchiza ( les maîtresses), Eunice Zunon surfe sur le statut des ”aventurières”. Elle donne plus de détails dans cet entretien qu’elle a bien voulu accorder à Abidjanpeople.

Eunice Zunon, de l’humour à la chanson, pourquoi une telle mutation ?

Je reste comédienne. On m’a connu ainsi. La chanson, c’est juste un coup d’essai. On verra par la suite ce que cela donnera. En toute sincérité, je ne pus trouver une explication rationnelle à une telle mutation. De manière prosaïque, je répondrai, ”moi même, je ne sais pas”.

Depuis toute petite, tu t’es détectée un talent de chanteuse ?

Je peux répondre par l’affirmative d’autant plus que j’ai fait partie du groupe musical de mon église.

Raconte nous un peu comment est-ce que ça te vient à l’idée de rentrer en studio ?

L’idée m’est venue à partir de la chanson ”titulaires” de Bamba Amy Sarah en réponse au concept ”tchiza” de Shan’l. ”Aventurières”, c’est un peu mon histoire parce que je me suis retrouvée dans une relation où je n’étais ni tchiza, ni titulaire. J’étais un peu perdue. J’ai décidé donc de mettre à l’index cette catégorie de femmes. Par l’humour, j’ai trouvé que le message n’allait pas suffisamment passer, j’ai donc décidé de le faire à travers une chanson que j’ai justement intitulé ”aventurières” .

”DANS LA VIE, IL FAUT DONNER VIE À SES ENVIES”

Le terme d’aventurières est venu comment ?

J’en parlais un peu avec ma sœur. Nous toutes sommes plus ou moins passées par là. Donc dans les échanges entre sœurs, j’ai avancé le terme ”aventurières”. ça été acquiescé par mes sœurs et j’ai décidé d’adopter ce terme pour en faire un concept.

Lorsqu’on est dans une relation comme une aventurière, comment on perçoit la chose ?

Pour l’avoir vécu, je dirai que c’est difficile et très pénible à la fois. Etre dans une relation sans statut véritable, sans issue, ce n’est du tout pas facile à vivre parce qu’on ne sait pas où on va.

Penses-tu que ton single sera bien accueilli ?

C’est mon souhait le plus ardent. Je l’espère de tous mes vœux.

N’as-tu pas peur d’être boycottée vu les critiques que tu as eu à porter sur des productions artistiques ?

Je n’ai pas du tout peur d’être boycottée. Dans la vie, il faut toujours essayer. Quand tu n’essaies pas, tu ne peux savoir s’il y aura succès ou pas. J’estime que dans la vie, il faut donner vie à ses envies. J’ai eu envie de chanter, je l’ai fait. Maintenant que les gens me boycottent ou pas, ça reste un détail assez minime. Au moins, j’ai voulu faire ce que j’avais envie de faire. J’en tire une entière satisfaction. Fonction des réactions des uns et des autres, j’aviserai.

En t’engageant dans une carrière musicale, de qui t’es-tu inspirée ?

Franchement, personne.

Un mot à quelques heures de la sortie de ton single ”aventurières”?

Seigneur Jésus, aide-moi.

Vos commentaires
Lire plus
Publicité
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Résoudre : *
36 ⁄ 18 =