Nous rejoindre

Histoire

Musique: Il y a 37 ans, le succès musical de tous les temps: “Thriller” de Michael Jackson

Publié

le

Autre/ Thriller, l'album de Michael Jackson le plus vendu de tous les temps
Temps de lecture : 1 minute

Le 2 decembre 1982, Michael Jackson sortait l’album ” Thriller”, à son apogée cet ‘album s’est vendu à plus d’un million d’exemplaires par semaine.

Il reste encore à ce jour l’album le plus vendu de tous les temps avec 33 millions d’exemplaires écoulés aux États-Unis et 66 millions dans le monde.

 

Olivier Gbadié

Vos commentaires

Histoire

Insolite: L’arbitre avait arrêté le match, mais le gardien continuait à jouer seul sans le savoir

Publié

le

Un gardien continue à jouer seul sans le savoir à cause du brouillard
Temps de lecture : 1 minute

Il a continué le match tout seul, pendant 20 minutes, après que l’arbitre ait arrêté la partie pour cause de phénomène naturel. Un fait aussi risible que vrai.

Le 25 décembre 1937, le match entre Charl­ton et Chel­sea a été inter­rompu à cause d’un épais brouillard. Sam Bartram, gardien de Charlton a conti­nué à jouer sans se rendre compte qu’il était tout seul sur le terrain. C’est un policier qui le retrouva sur le terrain 20 minutes plutard.

 

Olivier Gbadié

Vos commentaires
Lire plus

Histoire

Il y a 26 ans, mourait Houphouët Boigny. C’était le 07 Décembre 1993

Publié

le

Anniversiare du décès d'Houphouët Boigny, père fondateur de la Côte d'Ivoire moderne
Temps de lecture : 1 minute

Ce jour-là, le seul Président de l’histoire de la Côte d’Ivoire moderne, Félix Houphouët-Boigny, décède dans la capitale, Yamoussoukro, des suites d’un cancer.

Il était alors âgé de 88 ans. Son règne de 33 ans était l’un des plus longs parmi ses contemporains. Vingt-quatre chefs d’État africains et une imposante délégation française, avec à sa tête le Président François Mitterrand, assistent à ses obsèques, le 7 février 1994.

Le successeur constitutionnel est le Président de l’Assemblée nationale, Henri Konan Bédié. Sa place est cependant contestée par le Premier ministre Alassane Ouattara, laissant présager une rupture avec la stabilité politique observée sous Houphouët-Boigny.

D’abord premier ministre, Houphouët-Boigny devient Président lorsque la Côte d’Ivoire accède à l’indépendance, le 7 août 1960. Il élimine l’opposition et centralise rapidement les pouvoirs autour de lui et de son Parti démocratique de la Côte d’Ivoire (PDCI), le parti unique. Le Président mise sur le libéralisme économique pour développer son pays. Les investissements étrangers sont sollicités et les ressources premières, comme le cacao, le café et le bois, mises à contribution. La Côte-d’Ivoire entretient aussi des liens très étroits avec la France, une constante tout au long du règne d’Houphouët-Boigny. Les forts taux de croissance et les progrès sociaux (scolarisation, espérance de vie) font d’elle un modèle sur le continent.

Les élections se déroulent toutefois sans opposition. De plus, la chute des cours des matières premières et d’autres problèmes conjoncturels minent l’économie ivoirienne au cours des années 1980, accentuant les tensions sociales.

Celui que l’on surnomme “le vieux” est blâmé pour cette détérioration, mais aussi pour la corruption du régime, des dépenses somptuaires (comme la basilique Notre-Dame de la Paix) et son enrichissement personnel.

 

Contribution extérieure

Le titre est de la rédaction de firstmagazine.net.

Vos commentaires
Lire plus

Histoire

Le 6 décembre 2006, cérémonie solennelle d’investiture de Joseph Kabila

Publié

le

Le 6 décembre 2006, cérémonie solennelle d’investiture de Joseph Kabila
Temps de lecture : 1 minute

Ce jour-là, Joseph Kabila prêtait le serment constitutionnel devant une dizaine de chefs d’Etat africains et autres sommités internationales et nationales.

Ce serment sanctionnait son élection au suffrage universel (contre Jean-Pierre Bemba, au deuxième tour) après la longue transition politique du schéma 1+4 (un Président et 4 Vice-présidents).

Il fut accompagné de vingt et un coups de canon et les insignes et symboles du pouvoir, en l’occurrence la Constitution et le flambeau de la République, lui étaient remis par les hauts légataires judiciaires, suivis par les chefs coutumiers venus de toutes les provinces de la RD Congo.

Puis, s’en était suivi le discours solennel à la Nation dans lequel le Président Joseph Kabila avait annoncé les grandes lignes du programme d’action qu’il entendait mener pendant les 5 années de son mandat. C’est ce jour-là qu’il annonça la “fin de la récréation et la Tolérance Zéro”, mais aussi les “Cinq chantiers” (articulés autour des volets infrastructures, eau et électricité, santé et éducation, habitat et logements sociaux et emploi).

Réélu en 2011, les “5 chantiers” se muèrent en “Révolution de la Modernité” et sa politique de “Tolérance Zéro” avait été remise en cause, d’aucuns estimant que l’impunité avait toujours sa place au pays et qu’il existait encore des “kuluna” en cravate (ces fonctionnaires cupides et voleurs qui détournent les deniers publics).

 

Réécrit par Olivier Gbadié

Vos commentaires
Lire plus

Histoire

05 décembre 1791, décès de Wolfgang Amadeus Mozart

Publié

le

05 décembre 1791, décès de Wolfgang Amadeus Mozart a l'âge de 35 ans
Temps de lecture : 1 minute

Ce jour-là, le brillant compositeur autrichien Mozart s’éteint à l’âge de 35 ans, dans l’indifférence générale. Il sera enterré à Vienne dans une fosse commune.

Quelques jours auparavant, alité et fortement affaibli, Mozart avait déjà commencé à composer son Requiem. Alors qu’il est veillé par sa femme et sa belle-sœur, il réalise avec tristesse qu’il ne pourra pas le terminer. C’est l’un de ses élèves Süssmayer qui achèvera son Requiem.

Mozart a laissé une œuvre importante qui embrasse tous les genres musicaux de son époque. 686 œuvres sont répertoriées dans le catalogue Köchel. Selon le témoignage de ses contemporains, il était, au piano comme au violon, un virtuose.

On reconnaît généralement qu’il a porté à un point de perfection le concerto, la symphonie, et la sonate, qui devinrent après lui les principales formes de la musique classique, et qu’il fut l’un des plus grands maîtres de l’opéra.

Son succès ne s’est jamais démenti. Son nom est passé dans le langage courant comme synonyme de génie, de virtuosité et de maîtrise parfaite.

 

Correspondance particulière

Vos commentaires
Lire plus

ça été l'actu