Nous rejoindre

Politique

Anaky Kobenan : « J’ai été naïf d’avoir été dans le RHDP. Ce parti a été une utopie »

Publié

le

Facebook Anaky Kobenan
Temps de lecture : < 1 minute

C’est connu, le Président du MFA, non reconnu par le pouvoir d’Abidjan, M. Anaky Kobenan, n’y va pas du dos de la cuillère, quand il s’agit de tancer le RHDP.

« J’ai été naïf d’avoir été dans le RHDP. Ce parti a été une utopie », a-t-il écrit sur sa page Facebook, sur cette coalition politique nationale, dont il regrette d’avoir fait partie.

Le 09 septembre 2019, on pouvait aussi lire une publication orbitée par la verve qu’on lui connait sur sa page Facebook ; « le MFA invite tous partis politiques et tous mouvements de la société civile, avec les syndicats, les autorités traditionnelles et religieuses, à déclarer publiquement leur refus et leur opposition à ce pré-brigandage électoral perpétré au grand jour. Bonjour chers tous et bon début de semaine », avait-il écrit, à l’endroit de ses alliés d’hier.

Le Mouvement des Forces d’Avenir ( MFA), parti politique qu’il a fondé sous l’ancien régime, traverse une crise grave depuis l’année dernière, avec des dissidentes et autre courants parallèles proches du RHDP unifié.

Olivier Gbadié

Vos commentaires
Lire plus

Actualites

RDC : cinq otages retrouvés morts après un massacre

Publié

le

Par

@benin24tv.com
Temps de lecture : < 1 minute

Cinq corps ont été retrouvés mercredi deux jours après le massacre d’au moins dix personnes dans une attaque attribuée au groupe armé Forces démocratiques alliées (ADF) dans l’est de la République démocratique du Congo, selon un responsable local.

Les cinq corps «ont été découverts (mardi soir) vers le parc national des Virunga. Pour l’instant, les corps sont toujours dans le parc», a déclaré à l’AFP John Kambale Sibendire, chef de groupement de Malambo situé au sud-est de la ville de Beni.

«Il s’agit des corps d’habitants pris en otage par les ADF lors de l’attaque de la nuit de lundi à mardi», a-t-il ajouté, portant à 398 le nombre de personnes tuées dans la région de Beni depuis début novembre.

La dernière attaque attribuée aux ADF lundi avait fait dix morts: huit civils, un militaire et un agent des services de renseignements. La présidente de l’Assemblée nationale congolaise, Jeanine Mabunda, a séjourné lundi dans cette région, promettant aux populations que les autorités faisaient tout pour mettre un terme aux tueries.

A l’origine, les ADF sont des rebelles ougandais musulmans présents dans la région de Beni dans l’est congolais depuis 1995. Opposés au régime du président Yoweri Museveni, ils n’ont plus lancé d’attaque contre Kampala depuis des années.

Les ADF «possèdent les caractéristiques à la fois d’un groupe armé et d’une organisation criminelle, et semblent suivre une idéologie islamiste extrême», selon un rapport remis en janvier au Conseil de sécurité des Nations unies. Il n’y a pas assez d’éléments de renseignements pour prouver «des liens avec des groupes extrémistes islamiques internationaux», ajoute le rapport.

Vos commentaires
Lire plus

Politique

Des députés proches de Soro se fâchent contre un visiteur français

Publié

le

Source : Afrique-sur7.fr
Temps de lecture : < 1 minute

Le groupe parlementaire “Rassemblement”, proche de Guillaume Soro, fustige le silence du président du Sénat français, Gerard Larcher, sur la détention «arbitraire» de certains députés ivoiriens.

Dans une déclaration ce mardi 18 février 2020, le groupe parlementaire Rassemblement, proche de Guillaume Soro, a réagi au récent passage en terre ivoirienne de M. Gerard Larcher. Le président du Sénat français y était dans le cadre du premier forum du Sénat ivoirien avec les collectivités territoriales, ouvert lundi à Yamoussoukro, la capitale politique ivoirienne.

 

Lire la suite sur Afrique sur 7.fr

Vos commentaires
Lire plus

Politique

RHDP, Amon Tanoh- Amadou Gon, la hâche de guerre déterrée ?

Publié

le

Source : Afrique-sur7.fr
Temps de lecture : < 1 minute

La guerre de succession d’Alassane Ouattara fait rage au sein de son propre parti, le RHDP unifié. Amadou Gon Coulibaly et Marcel Amon Tanoh, deux proches du président ivoirien, se livrent une lutte sans merci pour s’arracher la candidature du parti présidentielle à la Présidentielle 2020.

En effet au RHDP, Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (au pouvoir), si le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly semble avoir les faveurs du Chef de l’État, d’autres cadres n’entendent pour autant pas rester cois. Si Guillaume Soro a préféré claquer la porte pour prendre son destin en main, ce n’est pas le cas pour d’autres cadres du parti unifié, notamment Marcel Amon Tanoh, qui travaillent de l’intérieur à pour réaliser leurs ambitions présidentielles.

Amon Tanoh Marcel n’est cependant pas épargné dans cette bataille, d’autant plus qu’il se murmure qu’il pourrait être limogé du gouvernement ivoirien lors d’un remaniement ministériel à venir.

Il revient donc au Président Allassane Ouattara, qui maintient jusque-là le mystère autour de sa candidature au scrutin de 2020, de mettre de l’ordre dans cette lutte fratricide au sein de son propre camp.

Vos commentaires
Lire plus

Actualites

Burkina : au moins dix morts dans une attaque contre une église protestante

Publié

le

Par

@benin24tv.com
Temps de lecture : 2 minutes

Au moins dix personnes ont été tuées dimanche dans une attaque djihadiste contre une église protestante dans un village du nord du Burkina Faso, ont annoncé lundi des sources sécuritaires et des habitants.

«Un groupe armé terroriste a perpétré une attaque contre une église dans le village de Pansi au moment où des fidèles célébraient le culte de dimanche», a déclaré à l’AFP une source sécuritaire.

«Le bilan n’est pas encore définitif mais des témoins et des rescapés font état d’au moins dix morts», a indiqué cette source. «Le pasteur de l’église, selon la même source, a été enlevé par les auteurs de l’attaque».

«C’est difficile en ce moment même d’avoir une idée de la situation car les habitants (du village) ont fui après l’attaque», a déclaré à l’AFP un habitant contacté à Sebba, une localité voisine où sont arrivées des personnes fuyant Pansi.

«Même à Sebba c’est toujours la psychose parce que des chrétiens et leur pasteur ont été tués par des terroristes», a ajouté cet habitant s’exprimant sous couvert de l’anonymat.

Le 10 février, un groupe djihadiste avait fait irruption dans la ville de Sebba, avant d’enlever sept personnes dans le domicile d’un pasteur. Trois jours plus tard, cinq personnes dont le pasteur ont été retrouvées mortes, tandis que les deux autres, des femmes, ont été retrouvées saines et sauves, selon le gouverneur de la région du Sahel.

Plusieurs imams ont également été assassinés par des djihadistes dans le nord du Burkina depuis le début des attaques il y a quatre ans. Ces attaques sont devenues de plus en plus fréquentes et meurtrières.

Ces attaques dans ce pays frontalier du Mali et du Niger, ont fait environ 750 morts et 600.000 déplacés depuis 2015. Selon l’ONU, 4.000 personnes ont été tuées en 2019 dans des attaques djihadistes dans ces trois pays.

Source: benin24tv.com

 

Vos commentaires
Lire plus

ça été l'actu