Nous rejoindre

Santé

Covid-19/Recommandations sur le port du masque: Quand faut-il porter le masque de protection, appelé aussi cache-nez?

Publié

le

Autre/recommandations sur quand et qui doit porter le masque de protection..
Temps de lecture : < 1 minute

En l’absence de symptômes, il n’est pas nécessaire de porter un masque. Qu’il s’agisse des masques chirurgicaux ou des masques FFP2 (pour « filtering face piece», littéralement « pièce faciale filtrante»), ils sont en effet prioritairement destinés aux malades et aux soignants.

1- MASQUES CHIRURGICAUX

Ces masques, disponibles seulement sur prescription médicale, sont réservés :
A toutes personnes malades et aux personnes contacts des personnes à risque modéré/élevé.
Aux professionnels de santé.
En revanche, le port de ce type de masque par la population non malade n’est pas recommandé et son efficacité n’est pas démontrée. Ce sont bien les « mesures barrières » (se laver les mains régulièrement, éternuer dans le pli de son coude, utiliser des mouchoirs à usage unique, etc.) qui sont efficaces.

2- MASQUES FFP2

Les masques FFP2, plus filtrants que les masques chirurgicaux, sont recommandés uniquement pour les professionnels qui ont un contact direct avec les personnes infectées, dans le cadre des procédures de prise en charge spécifique. « Les masques filtrant de protection de type FFP2 sont réservés exclusivement aux personnels hospitaliers, formés, en contact étroit et prolongé avec des cas confirmés et qui réalisent des gestes médicaux invasifs (soins intensifs)».

3- USAGE UNIQUE

En raison de l’humidité provoquée par la respiration, l’efficacité des masques chirurgicaux n’est garantie que 3 à 4 heures. Quant aux masques FFP2, leur durée de protection varie entre 3 et 8 heures. Il est donc indispensable de les changer régulièrement.
Enfin, le masque est à usage unique : il ne peut en aucun cas être lavé pour être réutilisé et doit donc être jeté à la poubelle après utilisation.

 

Franck Zady/Penda Dramera

Vos commentaires

Santé

Un homme se tatoue le Covid-19 sur le cou

Publié

le

Un homme s'est tatoué le Covid-19 au cou.
Temps de lecture : < 1 minute

Le Covid-19, qui est apparu depuis quelques mois déjà, est cause de centaines de milliers de morts sur la planète terre. Le virus continue de faire des ravages parce qu’il n’y a pas encore de vaccin disponible qui puisse l’arrêter maintenant. Une crise sanitaire que les populations du monde vivent difficilement et différemment.

Après qu’un couple indien ait donné il y a quelques jours, les noms du Covid-19 à leurs bébés jumeaux qui viennent de naitre, à savoir “Covid” et “Corona”, et qu’il (le couple) l’ait expliqué comme une manière pour lui de se rappeller comment il a vaincu le confinement dans lequel les jumeaux sont nés, c’est le tour d’un autre de “réagir” à la pandémie, à sa façon.

Il s’agit d’un homme dont on ne saurait dire la race, qui s’est tatoué le Covid-19 au cou. Il s’est estampillé la caricature attribuée au Covid-19, sous son oreille droite de sorte à ce que cela soit visible.

Même si le tatouage peut être interprété différemment, cet homme seul pourra dire l’idée qui se cache derrière celui-ci.

En tout cas, on en verra des “réactions” de ce type jusqu’à la disparition de la pandémie du Covid-19.

 

 

Franck Zady

Vos commentaires
Lire plus

Santé

Coronavirus/France: 600 militaires français sont atteints

Publié

le

L’armée a évacué 64 patients du Grand-Est vers d’autres hôpitaux en France mais aussi en Allemagne ou en Suisse. AFP
Temps de lecture : < 1 minute

« Cela correspond à un ordre de grandeur, car il est évolutif. Nous suivons cela de très près et adaptons nos dispositifs en conséquence », a-t-elle expliqué, ce samedi, dans un entretien au groupe de presse quotidienne régionale Ebra. Elle a rappelé qu’« un agent civil rattaché au Service d’infrastructure de la défense est décédé il y a quelques jours du Covid-19 ».

Par ailleurs, au Sahel, 4 premiers cas de Coronavirus ont été déclarés cette semaine parmi les militaires de l’opération antidjihadiste Barkhane. « Nous notons que les premiers cas de Covid-19 commencent à se multiplier dans cette zone. La pandémie étant mondiale, ce n’est pas une surprise », a-t-elle souligné en ajoutant : « Nos forces restent concentrées sur leurs missions de combat antidjihadistes » et Barkhane, qui mobilise 5 100 militaires français au Sahel, « remporte des succès ».

La ministre des Armées s’est aussi voulue rassurante en affirmant que la capacité des armées françaises à accomplir ses missions « n’est pas impactée ».

Notamment la mission Résilience en France, où l’armée a déjà transféré 64 patients depuis le Grand-Est en raison des hôpitaux saturés vers d’autres régions françaises mais aussi vers l’Allemagne, le Luxembourg ou encore la Suisse.

 

Le Parisien

Vos commentaires
Lire plus

Santé

Coronavirus/USA: une mère de 43 ans expérimente un vaccin contre le Coronavirus

Publié

le

Autre/Jennifer Haller expérimente le vaccin contre le Coronavirus.
Temps de lecture : < 1 minute

Jennifer Haller, 43 ans, originaire de Seattle, mère de deux enfants, une fille et un garçon, s’est fait vacciner à l’institut de recherche Kaizer Permanente de Seattle, dans l’État de Washington.

 

Le choix a été porté sur Jennifer Haller, par une sélection précédée de tests sanguins de plusieurs personnes. Elle devra tenir un journal pendant plusieurs semaines afin de déterminer l’évolution de son état de santé.

Jennifer Haller explique ce volontariat par le fait d’aider la recherche scientifique, même si elle pourrait souffrir les effets secondaires de ce vaccin en développement.

<<C’est vrai que le vaccin n’a encore jamais été testé sur un humain et que ses effets sont totalement inconnus.
Le progrès potentiel qu’offre ce test est plus important que ce qui risque de m’arriver, même si je dois faire face à la pire issue possible.
Je suis une personne positive et je ne me focalise pas vraiment sur les éventuels conséquences .Je n’ai pas peur>>, s’est-elle voulue optimiste et rassurante

D’autres test seront effectués sur des centaines de volontaires.
Selon John Tregoning, expert à l’imperial college de Londres, << il faut compter 18 mois avant que le vaccins soit prêt à être distribuer. Il ajoute que les personnes participants à ce test seront étroitement surveillées . C’est une course contre le virus>>,conclut-il.

 

Franck Zady

Vos commentaires
Lire plus

Santé

Coronavirus/philippines: le président ordonne qu’on tue par balles ceux qui refusent le confinement

Publié

le

Autre/Le président philippin demande qu'on tue par balles ceux qui refusent le confinement.
Temps de lecture : < 1 minute

Connu comme un dirigeant très dur dans ses mots et ses actes, le président philippin dirige son pays avec une main de fer dans un gant de crin. Il le prouve encore une fois en donnant l’ordre d’abattre tous ceux qui ne respectent pas le confinement et les corps habillés.

Lors d’une allocution télévisée diffusée mercredi soir, Rodrigo Duterte, a affirmé avoir ordonner aux forces de l’ordre de << tuer >> ceux qui ne respecteraient pas le confinement et les forces de l’ordre.

<< Cela empire. Alors, une nouvelle fois, je vous fais part de la gravité du problème et vous devez écouter, a ainsi déclaré Duterte. Mes ordres à la police et à l’armée […], s’il y a des troubles et qu’il y a une possibilité qu’ils ripostent, avec un risque pour vos vies: tuez-les par balle >>. a-t-il conseillé.

Rodrigo Duterte est un adepte des méthodes extrêmes. En témoigne entre autres, la guerre menée contre le narcotrafic aux Philippines, qui a déjà fait des milliers de victimes, abattues sans sommation par les forces de l’ordre.

le pays comptabilise 96 décès et 2311 cas confirmés de contamination.

Franck Zady

Vos commentaires
Lire plus

ça été l'actu