Nous rejoindre

Cinéma

En Côte d’Ivoire, le cinéma souffre toujours d’un manque de financement

Publié

le

Photo : Issouf Sanogo / AFP
Temps de lecture : 2 minutes

En l’absence de partenaires privés, le 7e art ivoirien est essentiellement financé et soutenu par des dotations de l’Etat.

Malgré la création du Fonds de soutien à l’industrie cinématographique de Côte d’Ivoire (Fonsic) opérationnel depuis 2013, le cinéma ivoirien souffre toujours d’un manque de financement, a regretté mardi 28 mai le chef du département chargé du fonds, Guillaume Assi. « Il n’y a pas de banque qui manifeste un véritable engouement pour le secteur », a-t-il reconnu lors de la première édition du sommet du film d’Abidjan, qui réunissait différents acteurs du secteur (producteurs, réalisateurs et institutionnels).

En l’absence de partenaires privés, le fonds est essentiellement financé par des dotations de l’Etat, qui a attribué 600 millions de francs CFA (900 000 euros) au Fonsic en 2018, contre 14 millions (20 000 euros) l’année de son lancement en 2013. Ce montant total pour l’année 2018 comprend les frais de fonctionnement (salaires et équipements), ce qui réduit à environ 400 millions de francs CFA (600 000 euros) la part effectivement disponible pour financer des projets. « Depuis 2013, nous avons financé 43 projets, dont 18 longs-métrages, 4 documentaires, 11 séries et 29 festivals », a détaillé Guillaume Assi à l’AFP.

« Pas encore une véritable industrie »

Chaque projet fait l’objet d’une évaluation par l’Office national du cinéma de Côte d’Ivoire avant d’être soumis au Fonsic, qui subventionne au maximum les réalisateurs à hauteur de 30 % du budget total de leur film. Plusieurs réalisateurs présents lors du sommet à Abidjan ont critiqué le faible montant de ce fonds et estiment qu’il faudrait que l’Etat et les banques investissent « plusieurs milliards de francs CFA dans ce secteur ».

« Pour réaliser des investissements, il faut faire des études sectorielles. Ces études n’existent pas encore en ce qui concerne le cinéma. Nous manquons d’informations pertinentes », a déclaré Douada Coulibaly, chef de service PME-PMI à la Banque nationale d’investissement (BNI) de Côte d’Ivoire. « Le cinéma en Afrique francophone n’est pas encore une véritable industrie, contrairement au monde anglophone », a-t-il assuré, encourageant les producteurs à fournir eux-mêmes des études sectorielles aux banques afin de « justifier la rentabilité future » de leurs films.

Le représentant de la BNI a également incité l’Etat à « donner une place de choix à ce secteur en créant d’autres fonds pour rassurer les banques », affirmant que « si le politique s’engage pour le cinéma, les banques qui ont les fonds privés suivront ». En raison de ce manque de financement, le cinéma ivoirien peine à s’imposer sur la scène internationale. Depuis 1986, la Côte d’Ivoire n’a été représentée qu’une seule fois au Festival de Cannes, en 2014, grâce au long-métrage intitulé Run, réalisé par Philippe Lacôte.

 

Source : Le Monde

 

Vos commentaires

Cinéma

Izabella Maya: elle fait la fierté de la Côte d’Ivoire

Publié

le

Izabella Maya
Temps de lecture : 1 minute

Izabella Maya est une valeur sûre du cinéma ivoirien.

Actrice et professeure de théâtre franco-ivoirienne, elle est connue pour ses rôles dans des productions cinématographiques à succès telles que Fastlife ou Le Magicien et les Siamois dans lesquelles elle jouait respectivement aux côtés de Thomas N’Gijol et Gérard Depardieu.

Son nom Maya signifie « C’est moi qui l’ai mise au monde » en gouro, une ethnie du Centre-ouest de la Côte d’Ivoire.

Maîtresse de l’art dramatique et de l’improvisation, Izabella Maya enseigne à Paris et en Tanzanie, dans plus de 6 écoles.

Respectée par la majorité des grands acteurs du monde artistique tels que Meiway, Nastou, Michel Gohou, Michel Bohiori, Clémentine Papouet, Nayanka Bell, Mickael Youn (Fatal Bazooka), Patson etc, elle a récemment joué à un festival à Avignon, devant plus de 10.000 spectateurs.

Donald Konan

Vos commentaires
Lire plus

Cinéma

France : « Nabilla, elle est baisable », dixit feu Jean-Pierre Mocky

Publié

le

Pierre Teyssot
Temps de lecture : 1 minute

Jean-Pierre Mocky, né le 6 juillet 1933 à Nice et mort à Paris le 8 août 2019, est un réalisateur, scénariste, acteur et producteur de cinéma français. Il a réalisé plus de soixante longs métrages et quarante épisodes de séries pour la télévision.

Invité dans une émission en janvier dernier, Jean-Pierre Mocky avait créé un malaise sur le plateau.  En effet, ce soir-là, après avoir révélé qu’il considérait Catherine Deneuve comme sa « chérie », et qu’il aurait « voulu l’épouser », il s’était montré beaucoup moins correct envers Nabilla ;  « Elle est pas mal, elle est baisable aussi celle-là », avait-il lancé à la vue de la photo de la star de télé-réalité. Un malaise s’installera immédiatement sur le plateau après des rires brefs de certains chroniqueurs

<< c’est rabaissant pour nous, les femmes>>,  réagira Nabilla, à cette déclaration, qu’on pourrait qualifier de dérive langagière du célèbre cinéaste, qui vient de tirer sa révérence ce 08 Août 2019.

Vos commentaires
Lire plus

Cinéma

Les créateurs de « Game of Thrones » désormais en collaboration avec Netflix

Publié

le

Photo: Google/ Acteurs Game of Thrones
Temps de lecture : 1 minute

Voilà une nouvelle qui devrait ravir les fans de « Game of Thrones. David Benioff et Dan Weiss, créateurs de la série télévisée “Game of Thrones”, ont signé un accord avec la plateforme de vidéo Netflix pour l’écriture et la réalisation de nouvelles œuvres.

Alors que la diffusion de la série Game of Thrones est terminée depuis quelques mois, Netflix s’est engagé avec les deux showrunners de la série que sont David Benioff & Dan Weiss.

Les créateurs de la série à succès « Game of Thrones » ont annoncé ce mercredi une nouvelle qui devrait ravir de nombreux fans : ils ont signé un accord avec la plateforme américaine pour écrire et réaliser de nouvelles œuvres. Si pour l’heure, il s’agit de projets encore secrets. Certaines indiscrétions affirment qu’ils s’étendront sur plusieurs années et concerneront aussi bien des séries que des films.

Netflix n’a pas souhaité divulguer le montant de l’accord. Selon le média Deadline, le chèque signé par Netflix pour débaucher les deux stars de l’écriture, également courtisés par Disney et Amazon, serait à neuf chiffres.

Vos commentaires
Lire plus

Cinéma

Clichés inédits des légendes du cinéma Ivoirien

Publié

le

Léonard Groguhet
Temps de lecture : 2 minutes

Voici quelques clichés inédits des plus anciennes légendes du cinéma Ivoirien, de Léonard Groguhet à Akissi Delta.

 

Vos commentaires
Lire plus

En bref