Nous rejoindre

Religions

J’ai vu Marc Vivien Foé et Thomas Sankara en prison

Publié

le

Temps de lecture : 3 minutes

« Wonders shall never end » comme le disent les anglophones. Et dans le cas précis, il n’y a pas mieux que cette expression pour qualifier les dires du pasteur togolais apôtre Gabriel Kokou Doufle.

Désormais connu de l’opinion togolaise comme l’homme qui s’est auto-proclamé président du Togo, Gabriel Kokou Doufle avait déjà commencé ses œuvres depuis plusieurs années par des déclarations aussi choc que troublantes comme Nisha a pu le constater.

Dans une vidéo datant de 2013 que Nisha a pu visionner,  Gabriel Kokou Doufle a déclaré des choses que l’entendement humain ne peut accepter. Comme par exemple, lorsque celui qui se fait appeler le « père des Nations » dit avoir eu une révélation divine pendant 14 heures d’affilées et avoir visité…l’enfer et vu plusieurs sportifs ou même des chefs d’Etats africains! Extrait…

Le Footballeur Marc Vivien Foé

J’ai vu un homme qui criait, il disait je me suis tué, je me suis tué et je lui ai demandé qui est-tu, il répondit : je suis Marc Vivien Foé, joueur camerounais, je jouais très bien au football, j’ai fait une alliance avec la reine de la côte et je lui faisais beaucoup de sacrifices humains.

Nous devions jouer en France en 2003, et je suis allé voir la reine de la côte pour lui dire que je voulais encore mieux jouer (briller) et que mon nom soit exalté, et la reine lui a demandé de sacrifier sa mère mais il a refusé de sacrifier sa maman et à la place de sa maman, il a sacrifié une autre personne à la reine de la côte et il est parti, lui il croyait que le sacrifice avait été fait et qu’il ne devait rien à la reine de la côte, mais pendant qu’il jouait, la reine de la côte est sortie des eaux et lui a retirer son cœur de sa poitrine et il mourut puis se retrouva en enfer.

Alors il m’ordonna de dire à tous les footballeurs du monde de se repentir et de recevoir le Seigneur Jésus-Christ. Et Vivien me dit de dire à toute sa famille de se repentir et de recevoir Jésus-Christ, il dit aussi que le Football ne vient pas de Dieu mais du Diable. C’est l’un de ses plus grands pièges.

Les chefs d’état en enfer

En Enfer, il y a le département des présidents, et tous les présidents sont en Enfer.

J’ai vu un président qui criait, qui pleurait et à le voir on dirait qu’il regrettait d’être venu en enfer. Le Seigneur me dit de lui demander qui il est, et l’homme répondit je suis l’ancien président du Burkina Faso, Thomas Sankara. Le Seigneur continua et me dit de lui demander pourquoi il est venu ici en Enfer. Il disait, je me suis fait du mal à moi-même, et je n’ai pas donné ma vie à Jésus-Christ, si je l’avais fait, Jésus allait transformer le Burkina et Bénir tout le peuple Burkinabé, mais d’abord je ne suis pas venu au pouvoir par voie normale, mais par voie bifurquée, la voie du Diable ou par la puissance de Satan et ses Démons.

J’avais des charmes (gris-gris), des pouvoirs contre les balles… Quand j’avais pris le pouvoir, c’était dans une seule intention, celle de montrer aux occidentaux qu’on en a assez de leur impérialisme, j’étais énervé contre les occidentaux, ils ont fait de l’Afrique de vrais esclaves, comment l’on peut être chez soi et être encore esclave aux occidentaux, je voulais prouver que les Africains ne sont pas dupes parce que lorsqu’un président africain vient au pouvoir et qu’il veut dire la vérité, les occidentaux s’organisent et le tue. (…)

Malgré que (moi Sankara) j’aime la vérité et je dis la vérité du fond de mon cœur, mais du fait que je n’ai pas donné ma vie à Christ est la seule raison qui m’a conduit en Enfer. Ainsi j’invite mes frères, toute ma famille et tous les Burkinabés à donner leur vie à Christ. Car seul JESUS-CHRIST est le Chemin – la Vérité – la Vie.

Vos commentaires

Religions

Tchad : le coût du hajj 2020 augmente de 190 000 F CFA

Publié

le

source: Bénin24Tv
Temps de lecture : < 1 minute

Le Comité permanent du Tchad pour l’organisation du hajj aux lieux saints de l’islam a dévoilé, jeudi, le coût du pèlerinage à partir, fixé à 1 840 000 F CFA, contre 1 650 000 F CFA en 2019, soit une augmentation de 190 000 F CFA.

Le président Comité permanent du hajj, Adama Abdoulaye a justifié, au cours d’un point de presse, l’augmentation du coût du hajj par le taux élevé de la fiscalité des prestataires de services en Arabie saoudite et l’ajout d’une taxe de 5% sur tous les virements bancaires.

Les candidats au pèlerinage sont appelés déjà à déposer leurs dossiers avec un délai ferme de clôture prévu le 10 avril 2020.

Vos commentaires
Lire plus

Religions

Début du Carême : Les fidèles chrétiens invités au partage et à la prière

Publié

le

Autre/ Le carême chrétien débute aujourd'hui mercredi 26 février 2020.
Temps de lecture : < 1 minute
Le célébrant a saisi cette occasion pour inviter ses paroissiens à vivre les trois piliers de ce temps de carême que sont le partage, la prière et la pénitence dans la joie. Il les a également exhortés à vivre dans l’effacement pour plaire à Dieu et non pas pour « se faire voir des hommes ». Dès le début du carême, Jésus avertit les hommes sur l’hypocrisie religieuse, fait-il noter.Le Curé Amangoua rappelle que le carême est un temps de privation, une période de purification, d’intimité avec Dieu. C’est un moment de prières et de partage, mais aussi de jeun et de sacrifice. Selon lui, le temps de carême est une période de grâce à ne pas négliger.

En somme, le premier responsable de la paroisse Saint Pierre d’Anoumabo a demandé à ses paroissiens de prendre des résolutions au cours de cette période que l’église donne aux chrétiens pour pouvoir bien se préparer pour célébrer la Pâques afin qu’elle soit source de bénédictions.

Fratmat.info

Vos commentaires
Lire plus

Religions

Claire Bahi regrette : “Le couper décaler est une vie de mensonges”

Publié

le

Source : Afrique-sur7.fr
Temps de lecture : 2 minutes

La nouvelle du départ de Claire Bahi du couper décaler a été accueillie avec beaucoup de bruits dans le showbiz ivoirien. Celle qui se faisait appeler la “Première dame” de cette musique créée par feu Douk saga, choquée par la mort d’Arafat dans un accident de moto, le 12 août 2019, a décidé de se consacrer à Dieu. Avec du recul, elle regrette son ancienne vie. La chanteuse l’a fait savoir au cours d’une interview vidéo qu’elle a accordée à Afriquesur7.fr.

On l’a vue en pleurs dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux. La “Première dame” du couper décaler devait pourtant livrer un concert le vendredi 30 août 2019. Elle a reporté ce rendez-vous avec ses fans au 14 septembre.

“Pour lui, je reporte ce concert, car il est tout pour moi, il est mon mentor et a été le premier à me demander de faire ce concert (…) il devait chanter sur trois morceaux avec moi lors de ce concert et voilà qu’il me quitte me laissant orpheline (…) je n’ai plus même pas la force de faire les répétitions”, avait laissé échapper la chanteuse au cours d’une conférence de presse le jeudi 15 août 2019.

Au cours du concert du 14 septembre au Palais de la culture, Claire Bahi a surpris son public en annonçant son départ du milieu couper décaler. “Nous n’avons rien, ils veulent nous tuer, c’est bon, je quitte le coupé décalé. J’ai fait ce concert afin de pouvoir vous annoncer cette nouvelle. Sinon après la mort d’Arafat, je ne voulais plus le faire, mais je l’ai fait pour vous annoncer que je suis décidée à chanter pour Jésus-Christ de Nazareth”, a clamé la “sœur” d’Arafat DJ.

Dans une interview Claire Bahi ne regrette pas d’avoir pris la décision de partir, car, dit-elle, “le couper décaler est une vie de mensonges”. “On ne parle plus de la même chose, moi, je suis dans une autre dimension”, a-t-elle précisé. Il est clair que miss Bahi ne reviendra plus au couper décaler.

Vos commentaires
Lire plus

Religions

Les mariages islamiques déclarés invalides en regard du droit britannique

Publié

le

Temps de lecture : 2 minutes

La Cour d’appel d’Angleterre a déclaré ce vendredi 14 février ne pas reconnaître les mariages confessionnels islamiques. Cette décision pourrait avoir des conséquences sur le droit au divorce de nombreuses femmes musulmanes, rapporte le Guardian.

La Cour d’appel d’Angleterre a déclaré que les mariages islamiques, connus sous le nom de nikah, n’en étaient pas au regard du droit britannique. Cette décision casse un précédent jugement de la Haute Cour, qui avait déclaré ces unions valides en 2018.

Cet arbitrage pourrait avoir des conséquences pour de nombreux couples musulmans, qui se croient légalement mariés. Mais leur mariage n’est légal que s’ils acceptent de contracter une union civile en plus de l’union religieuse, comme l’explique l’avocat Charles Hale au Guardian:

«Cela signifie que beaucoup de couples n’ont aucun droit dans le cadre de ce qu’il croit être leur “mariage”. Aucun droit à la séparation des biens, aucune obligation d’entretien de la part du conjoint».

La délicate question du divorce

Le Guardian précise encore que l’une des singularités du mariage islamique est la facilité avec laquelle les maris peuvent décréter le «triple talaq», ou divorce instantané, même par téléphone ou sur les réseaux sociaux.

«Il est plus facile de mettre fin à ces mariages qu’aux mariages légalement enregistrés. Le fait de divorcer est moins stigmatisant. C’est une tendance inquiétante» explique Aina Khan, spécialiste de la loi islamique au quotidien britannique.

L’arbitrage de la Cour d’appel place donc les femmes musulmanes dans une situation délicate, estime Pragna Patel de l’association Southall Black Sisters, qui se bat contre les violences conjugales et les mariages forcés:

«Le jugement rendu aujourd’hui forcera les femmes musulmanes à recourir aux tribunaux de la charia pour obtenir réparation, ce qui fait déjà beaucoup de tort aux femmes et aux enfants».

61% des mariages non suivis de cérémonie civile

Un sondage réalisé par la chaîne de télévision Channel 4 en 2017, révélait qu’au Royaume-Uni, la quasi-totalité des femmes musulmanes mariées étaient passées par un nikah. Mais 61% des mariages islamiques contractés n’avaient pas été suivis d’une cérémonie civile, en vue de légaliser l’union.

Sputnik

Vos commentaires
Lire plus

ça été l'actu