Nous rejoindre

Societe

JUMIA Côte d’Ivoire: les employés en grève

Publié

le

Photo : Yeclo.com
Temps de lecture : 1 minute

Les employés de JUMIA Côte d’Ivoire sont en grève depuis le mardi 9 juillet 2019. Une grève qui perturbe les activités du géant du e-commerce africain.

« Les agents de toutes les composantes (entrepôt, point relais, livreurs, etc.) ont entrepris cette grève pour réclamer de meilleures conditions de travail et dénoncer de manière générale les abus commis par l’employeur  » a confié un membre du syndicat.

Avant de poursuivre : « Nos discussions avec l’administration n’ont pas abouti à des éléments de réponses précises, concrètes et pragmatiques. De ce fait, après un compte rendu aux camarades mobilisés de Ekzi, nous avons décidé de commun accord du maintien du mot d’ordre de grève jusqu’à prise en compte effective de nos revendications ». laisse entendre Singa Mohamed, l’un des meneurs du mouvement de grève.

Il faut craindre pour les jours à venir car cette crise au sein de JUMIA pourrait prendre d’autres tournures, si elle perdurait.

La perte du client est à craindre du fait des nombreuses commandes restées en suspens.

 

Source : Yeclo.com

Vos commentaires

Societe

Axe Sinfra-Yamoussoukro : enfer sur bitume

Publié

le

Photo : U.A.
Temps de lecture : 2 minutes

Si vous êtes voyageur et que vous quittez Sinfra pour Yamoussoukro, il vous faut une sacrée dose de patience et une très grande capacité à encaisser brimades et humiliations.

Prendre un ticket de massas (minibus) à Sinfra pour relier la capitale politique ivoirienne ne vous donne aucun droit en tant que voyageur. Une fois à bord des massas généralement crasseux et inconfortables, les problèmes ne font que commencer. Si le minibus n’a pas une avarie en chemin pour vous faire perdre du temps, les différents syndicats de transporteurs se feront un plaisir de transformer votre voyage en calvaire.

A la sortie de la ville, les syndicalistes arrêtent tous les minibus et les font garer au soleil ou sous la pluie. Dès lors débutent des palabres interminables entre syndicalistes pour savoir quels passagers doivent être débarqués ou embarqués et dans quel autre minibus ils doivent prendre place. Parfois ces palabres interminables dégénèrent en affrontements sanglants où les syndicalistes se tailladent à la machette. A ce jeu-là, les passagers sont à la merci des ordres contradictoires des syndicalistes, chauffeurs et apprentis.

Les voyageurs  peuvent ainsi monter et descendre une dizaine de fois des minibus garés.  Malgré leurs tickets de voyage, certains passagers reçoivent l’ordre de descendre des massas et d’attendre un autre véhicule. Tout cela se décide au gré de l’humeur des syndicalistes. Les voyageurs les plus ‘’chanceux’’  embarquent définitivement dans un massa au bout d’une heure d’attente sous le soleil ou sous la pluie. Mais là encore ce n’est pas gagner. Il faut encore que les syndicalistes, les chauffeurs, les apprentis…comptent et recomptent les voyageurs. Quand ils ne sont pas d’accord entre eux, les palabres recommencent. Sous le soleil, la chaleur à l’intérieur des massas est insupportables, surtout pour les bébés, les malades et les vieilles personnes. Mais il en faut plus pour émouvoir les ‘’maîtres’’ du transport routier de Sinfra. La moindre remarque d’un passager peut servir  de prétexte au chauffeur pour retarder encore le départ. De retard en retard, et d’humiliations en humiliations, certains voyages entre Sinfra et Yamoussoukro peuvent durer quatre heures, voire cinq heures. Pourtant ces deux villes ne sont séparées que de 80 kilomètres.

Vos commentaires
Lire plus

Societe

La diva Aicha Koné fait sensation

Publié

le

Photo : Marie Thérèse B.
Temps de lecture : 1 minute

Le 28 juin dernier, l’Afterwork BLAMO’O le rendez-vous incontournable  du développement personnel de la Femme a réunit plusieurs participants de renom autour du thème : Femme et Réussite, un défi au quotidien.

Cette énième édition des rencontres organisées par le magazine BLAMO’O était l’occasion d’échanges autour du thème principal dévolu aux droits de la Femme et à la promotion de l’entrepreunariat féminin, mais aussi de prestations artistiques et non des moindres dont celle très appréciée de la diva de la musique africaine Aicha Koné. La chanteuse ivoirienne a fait sensation auprès du public et des organisateurs qui lui ont réservé un bel hommage à la hauteur de ses dizaines d’années de carrière musicale.

Vos commentaires
Lire plus

Societe

Embauché comme agent de nettoyage avion, il devient capitaine 24 ans plus tard

Publié

le

Temps de lecture : 2 minutes

Un homme qui a été embauché il y a 24 ans comme agent de nettoyage avion dans une compagnie aérienne a travaillé dur et a gravi progressivement les échelons pour devenir capitaine dans l’industrie aéronautique.

Mohammed Abubakar a été embauché il y a 24 ans ans comme agent de nettoyage avion chez Air Azman au Nigeria, et après avoir bravé les obstacles, il a gravi les échelons pour devenir capitaine.

Lorsque Mohammed Abubakar a rejoint Azman Air Services Limited, la compagnie aérienne nationale nigériane basée à Kano, il y a 24 ans, il n’aurait jamais imaginé qu’il serait autant élevé.

Cependant, son travail acharné et sa détermination ont porté fruit après qu’il a reçu sa quatrième médaille, faisant de lui un capitaine. L’histoire de Mohammed Abubakar est devenue virale lorsqu’un de ses collègues a partagé des photos de lui sur Twitter.

« Il a rejoint l’industrie de l’aviation il y a près de 25 ans en tant qu’agent de nettoyage avion. Aujourd’hui, il obtient sa quatrième médaille pour devenir CAPITAINE. Félicitations Mohammed Abubakar @AirAzman ».

Après avoir terminé ses études secondaires, Mohammed Abubakar a obtenu un emploi occasionnel comme agent de nettoyage d’avion chez Kabo Air à Kaduna. «  C’était durant le Hajj, et je gagnais 0,56 dollars par jour, même si beaucoup croyaient que je ne le ferais pas à cause du maigre salaire. Plus tard, j’ai été promu personnel au sol avec la compagnie aérienne à Maiduguri. Au cours de mon service dans l’entreprise, j’ai travaillé dans presque toutes les unités, à l’exception de la sécurité. Cela m’a beaucoup aidé dans le secteur de l’aviation », se souvient Abubakar.

Avec le temps, il a été embauché en tant que membre de l’équipage de cabine après une bonne performance lors d’un entretien à Kaduna, où il a servi Kabo Air pendant 8 ans, avec un salaire de 48 dollars par mois. Il a ensuite rejoint Aero Contractors, dans la section pétrolière et gazière de la compagnie en tant qu’agent de bord, où il travaillait avec leurs services d’affrètement, car la compagnie n’était alors pas dans les services de vol régulier. Il y a donné quelques conseils, ce qui a permis au directeur général adjoint de la compagnie d’en prendre bonne note et les deux ont développé une bonne relation professionnelle.

Source: truththeory

Vos commentaires
Lire plus

Societe

Brouteurs de Côte d’Ivoire : Voici leur mode opératoire criminel

Publié

le

Photo : Google
Temps de lecture : 2 minutes

IvoireSoir.net vous livre grâce à l’un de ses spécialistes en cybercriminalité le mode opératoire des brouteurs de Côte d’Ivoire.

Le modus operandi des brouteurs ou cybercriminels

Leur mode opératoire n’est pas forcement inconnu par la plupart des Ivoiriens car leur propre indiscrétion, la pluralité des acolytes qui interviennent dans chaque opération d’escroquerie, les coups qui tournent mal entre eux, leur attitude fortement exhibitionniste… sont entre autres des pistes qui dévoilent leurs manèges et techniques de travail même les plus redoutables.

Les peaux grattées, leur cible favorite

Ce mode opératoire peut se développer en plusieurs points dont ces quelques-uns. Création de plusieurs adresses électroniques sur différents navigateurs (Google, Msn messenger, Facebook, Yahoo, Aol, windows live, viber…) Avec ces adresses, ils procèdent à la recherche des adresses e-mails de personnes d’origine occidentale communément appelées chez nous « les peaux grattées » ou toute autre personne vivant hors du territoire ivoirien, fréquentent les sites de rencontre prisés par « les peaux grattées » à la recherche d’âmes-sœurs, s’inscrivent sous la mention « féminin » à tel enseigne qu’au fil des échanges ils finissent par obtenir tous les contacts de ces derniers y compris les adresses électroniques.

Un logiciel d’extraction d’adresses mails

Saisir n’importe quel prénom et le nom d’un pays sur un moteur de recherche. La page qui s’affiche est directement soumis à un logiciel qui extrait toutes les adresses mails.

  • Etablissement de faux documents pour correspondre exactement au profil féminin déclaré. Donc pratique du faux et usage de faux ;
  • Développement de relation sentimentale avec la victime pour mieux l’appâter et le cueillir comme un fruit mur ;
  • Création de sociétés anonymes, d’entreprises avec de faux documents et de fausses identités pour se faire passer pour un homme d’affaire, un fondé de pouvoir ou autre;
  • Opérations effectuées toujours en réseaux;
  • Fréquentation de sorciers (Marabouts, féticheurs, devins, prêtres animistes…) pour « attacher mystiquement » leurs correspondants, l’esprit et l’âme de ces derniers qui finissent par devenir de grosses victimes sans s’en rendre compte.

La magie noire et les millions à flot

C’est l’effet de la magie noire. Et cet effet magique qui est la clé de voûte pour faire couler les millions à flot ne peut jamais s’obtenir à leur yeux qu’avec un pacte signé avec le diable. Et c’est en effet de là que les recommandations fermes sont données par le sorcier à son client et partenaire brouteur. Pour obtenir sans ambages la satisfaction recherchée, il n’hésitera pas un seul instant à prendre tous les risques pour trouver la matière première qui lui est demandée : le corps humain, ses liquides et ses composantes. D’où l’origine des sacrifices rituels dont la première traduction ou manifestation est l’enlèvement des personnes en général et des enfants en particulier avant donc toute entrée au laboratoire mortifère des sorciers. Ce qui explique clairement la recrudescence et l’augmentation des disparitions de personnes plus qu’en période électorale, période habituellement identifiée entant que telle.

Des compliques dans l’administration publique

Si les brouteurs opèrent toujours en réseau, un réseau qui comporte indubitablement de grands complices tels que de vrais agents d’administration publique (Police, gendarmes, administrateurs), des caissières des maisons de transfert d’argent, des agents de banques, des filles ou femmes qui rodent autour d’eux pour faciliter certaines tâches, leurs parents (Mères, pères, grandes sœurs et grand frères, tantes et oncles, cousins et autres…) ne sont pas en reste du fort soutien communautaire que ces malfrats du net et assassins potentiels bénéficient à ciel ouvert.

 

Source : Ivoirseoir.net

Vos commentaires
Lire plus

En bref