Barack Obama est le premier Président noir des Etats-Unis. Comme pour symboliser une fois de plus sa différence avec ses prédécesseurs, il a prononcé son discours loin de Washington, à Chicago, là où sa carrière politique a pris son envol.

Barack Obama a tenu à souligner les avancées offertes aux américains durant ses deux mandats. Dans le désordre, le Président sortant a mentionné la fin de la récession, la période de création d’emplois la plus longue de l’histoire, le programme de santé pour tous Obamacare, les nouvelles relations avec Cuba, la fin du programme nucléaire iranien ou encore l’élimination du cerveau du 11 septembre Oussama Ben Laden.

Très ému, aux larmes par moments, il a tenu à remercier les Américains :

Vous avez fait de moi un meilleur président et surtout un meilleur homme.

Une pensée pour le futur

Barack Obama a tenu à parler de l’avenir du pays. S’il s’est dit “optimiste“, il a tout de même longuement insisté sur l’importance de la démocratie. Dans des paroles peu déguisées directement adressées à son successeur et à tous ses électeurs, il a mis en garde l’auditoire sur les questions raciales. Il a également mentionné les dangers de simplifier la situation économique du pays en attribuant la responsabilité à la lutte des classes. Il souhaite couper court au discours ambiant : les classes moyennes blanches travailleuses donc méritantes et les minorités paresseuses.

Lire suite ici : https://www.cosmopolitan.fr/,le-discours-d-adieu-d-obama-entre-emotion-prudence-et-optimisme,1989696.asp