Nous rejoindre

International

Les blogueurs centrafricains en guerre contre les messages haineux sur les réseaux sociaux

Publié

le

Photo : APANews
Temps de lecture : 1 minute

L’Association des blogueurs centrafricains (ABCA) a lancé une campagne contre les fausses nouvelles (fake news) et les messages de haine sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, YouTube), a constaté APA.

Cette campagne placée sous le slogan « Stop Fake News RCA » vise à démentir les fausses informations, les images intox et à dénoncer les messages de haine sur ces médias. Elle vise aussi à sensibiliser les utilisateurs web et des réseaux sociaux sur les bienfaits de cet outil et sur la culture de l’information.

En Centrafrique, les réseaux sociaux sont devenus un lieu par excellence de diffusion des messages de haine mais aussi des amplificateurs des fake news. Les chantages pour les pro-religieux et certains hommes politiques sont également légions sur les médias sociaux d’où le lancement de cette campagne pour lutter contre ce phénomène qui sabote la cohésion sociale en Centrafrique.

 

Source : APANews

Vos commentaires
Lire plus
Publicité
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

International

Gabon: suspension de l’accréditation d’un journaliste

Publié

le

Yves-Laurent Goma
Temps de lecture : 2 minutes

L’autorité de régulation des médias au Gabon a suspendu pour deux mois l’accréditation du journaliste de Radio France internationale (RFI) jugeant “mensonger” un article mettant, selon elle, “en cause l’intégrité physique” du président Ali Bongo Ondimba.

La Haute autorité de la communication (HAC) a signifié cette suspension jeudi soir dans une décision lue à l’antenne de la télévision nationale.

En cause, un reportage publié samedi sur le site internet de la radio française sur la cérémonie de la fête de l’indépendance à Libreville, en présence du chef de l’Etat, dix mois après son accident vasculaire cérébral (AVC).

“Le président de la République ne s’est à aucun moment levé comme autrefois pour saluer les troupes de l’armée” lors du défilé militaire, avait notamment écrit le journaliste gabonais de RFI sur le site de la radio, Yves-Laurent Goma.

Pour la HAC l’article utilise des “informations inexactes avec insinuation malveillante (…) mettant en cause l’intégrité physique” du président Bongo.

Le président, “conformément aux directives du protocole d’Etat, s’est levé chaque fois que nécessaire”, poursuit le texte de la décision.

La HAC a donc suspendu deux mois l’accréditation de M. Goma, lui interdisant de facto d’exercer son métier de journaliste au Gabon. Outre RFI, Yves-Laurent Goma dirige également un site d’information, Gabonactu.com.

Plusieurs suspensions depuis le début de l’année.

“La direction de RFI déplore le retrait par la HAC de l’accréditation de son correspondant pour une durée de deux mois”, lit-on vendredi sur le site internet de la radio française.

RFI est attachée à la liberté de l’information et souhaite que son correspondant retrouve au plus vite son autorisation de travail afin qu’il continue de couvrir l’actualité gabonaise, comme il le fait sans discontinuer depuis 17 ans”, poursuit le texte.

La HAC a également suspendu jeudi pour trois mois l’un des principaux sites privés d’information en ligne du pays, Gabon Review. En cause, un article publié début août ayant nui “à l’image de la HAC par des insinuations malveillantes”, selon elle.

Depuis le début de l’année, la HAC a multiplié les suspensions de médias pour non respect de la loi. “Les médias qui osent critiquer le président ou ses proches s’exposent à des sanctions presque systématiques”, avait estimé fin juin l’organisation de défense de la liberté de la presse Reporters sans frontières (RSF).

Créée en 2018, la HAC est présidée par Raphaël Ntoutoume Nkoghe, ancien conseiller chargé des relations avec la presse à la présidence de la République.

Pays pétrolier d’Afrique centrale, le Gabon est dirigé par Ali Bongo Ondimba, qui a succédé en 2009 à son père Omar Bongo, arrivé au pouvoir en 1967.

AFP

Vos commentaires
Lire plus

International

Un maire Français recherché par la police pour «détournement»

Publié

le

Photo: Google/ Stéphane Sieczkowski-Samier
Temps de lecture : 1 minute

Les gendarmes sont toujours à la recherche de Stéphane Sieczkowski-Samier, maire d’Hesdin.

Élu maire en 2014 à l’âge de 22 ans, Stéphane Sieczkowski-Samier fait l’objet de plusieurs enquêtes, notamment pour acquisition d’armes de troisième catégorie, prise illégale d’intérêt, complicité de faux et usage de faux en écriture publique et détournement de fonds publics.

Malgré sa révocation annoncée par le Conseil des ministres, Stéphane Sieczkowski-Samier n’a pas encore été retrouvé par les gendarmes.Selon sa publication sur sa page de Facebook, le jeune édile se trouverait aux Bahamas, sur l’île San Salvador, comme l’indique une photo qu’il a postée avec la géolocalisation qui mentionne le Club Med Columbus Isle.

Cependant, son avocat Me Hervé Krych a indiqué à Franceinfo que le maire de 26 ans n’était pas «en cavale» et qu’il n’était pas aux Bahamas. Selon lui, la photo a été postée «pour montrer qu’il n’est pas déstabilisé, pas abattu par la situation comme certains pourraient le penser».

Emmanuella Ouattara

Vos commentaires
Lire plus

International

Politique internationale : après Poutine, le chef de la Diplomatie Iranienne chez Macron

Publié

le

Photo: Google/ Mohammad Jawad Zarif
Temps de lecture : 1 minute

Après avoir reçu Vladimir Poutine au Fort de Brégançon, Emmanuel Macron rencontrera le 23 août le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif à Paris.

Au cours des derniers mois, l’Iran et la France ont maintenu un dialogue politique. La visite officielle de Zarif à Paris a été annoncée lundi par le porte-parole officiel du ministère iranien des Affaires étrangères, mais il n’avait alors pas précisé la date.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Jawad Zarif, a annoncé l’imminence d’une rencontre vendredi prochain avec le Président de la République et son homologue français Jean-Yves Le Drian à Paris.

«Vendredi, au cours de mes visites européennes, je rencontrerai le Président de la République française et le ministre des Affaires étrangères» a déclaré le chef de la diplomatie iranienne.

Il faut rappeler qu’entre Vladimir Poutine et Emmanuel Macron le 19 août au Fort de Brégançon, la situation autour des élections municipales prochaines à Moscou a été notamment évoquée. Après une réunion d’une quarantaine de minutes, les dirigeants ont procédé à un entretien à huit clos et un dîner de travail.

Emmanuella Ouattara

Vos commentaires
Lire plus

International

Pétrolier iranien : Gibraltar rejette la demande des Américains

Publié

le

Photo Google : Grace 1
Temps de lecture : 1 minute

Le gouvernement du territoire britannique de Gibraltar a rejeté une demande du Ministère américain de la Justice de retenir le pétrolier iranien qui s’apprête à quitter ses eaux territoriales.

Le 16 Août, un tribunal américain a émis un mandat de saisie visant le Grace qui a suivi une plainte de l’administration des États-Unis. La demande émise par la Justice américaine de retenir le pétrolier iranien Grace 1 a été rejetée par le gouvernement de Gibraltar.

Dans un communiqué, le gouvernement de Gibraltar a affirmé, début juillet, que selon ses estimations, les cuves du Grace 1 pouvaient contenir du pétrole destiné à la raffinerie syrienne de Banias.

Le commandement de la Marine iranienne a déclaré que l’ère de «frapper et courir» était terminée et s’est dit prêt à escorter les pétroliers iraniens dans le Golfe. Expliquant que les sanctions américaines ne sont pas applicables dans l’Union européenne.

«En vertu du droit européen, Gibraltar est dans l’impossibilité de prêter l’assistance demandée par les États-Unis».

Selon le porte-parole de la diplomatie iranienne, l’Iran n’a pas donné de garanties concernant le fait que le navire ne se dirigerait pas vers les côtes syriennes après sa libération. Pourtant, les autorités de l’île ont affirmé avoir reçu la promesse écrite de Téhéran qu’il n’y enverrait pas son pétrole.

Emmanuella Ouattara

Vos commentaires
Lire plus

En bref