Nous rejoindre

First VIP

Mette Frederiksen, Première Ministre du Danemark : Bien dans ses bottes

Publié

le

Facebook Officiel
Temps de lecture : 2 minutes

Dans la vie politique comme dans sa vie privée, Mette sait se tenir droit dans ses bottes. En 2001, elle est élue, à 24 ans, députée au Folketing. Aujourd’hui elle en a 41 et est Première Ministre, mais elle n’a rien changé de ses habitudes.

Dans sa jeunesse, Mette Frederiksen était surnommée “Mette la Rouge”. S’il est vrai qu’elle s’est progressivement rapprochée du centre de l’échiquier politique danois, celle qui est devenue depuis le 27 juin 2019 la plus jeune Première ministre de l’histoire du pays, n’a rien perdu de ses habitudes sociaux-démocrates.

Facebook: Mette à son modeste bureau

Durant son dernier été, la « Gon Coulibaly » danoise, divorcée et mère de deux enfants, était elle-même à la baguette. Solide dans ses bottes, Mette a bien meublé son été. Au menu : rencontre politico-amicale avec Kim Kielsen, le Premier ministre groenlandais, du canoë kayak et certaines tâches domestiques comme tondre le gazon de sa résidence elle-même.

Facebook: Avec Kim Kielsen

Facebook: Sommerhilsen en Suéde.

Chose banale et normale, car la culture scandinave prône un mode de gouvernance de proximité. Pas de protocole. Tenez-vous bien ! Les ministres vont au travail en train, à vélo. Au Danemark, on tutoie tout le monde, même le ministre.

Vos commentaires

First VIP

Jerry Rawlings :” je n’ai jamais volé l’argent public, j’ai donné le pouvoir au peuple qui en est le veritable propriétaire”

Publié

le

Autre/ Jerry Rawlings, père de la démocratie ghanéenne
Temps de lecture : 2 minutes

Jerry Rawlings, le père de la démocratie ghanéenne, parle de sa gouvernance et de sa relation actuelle avec le peuple ghanéen.

<< Quand je suis arrivé au pouvoir, je me suis battu pour que ce soit le peuple qui ait le pouvoir et non un individu.
Quand tu as créé les conditions pour donner le pouvoir au peuple qui est le vrai patron, tu ne peux pas te permettre n’importe quoi.
En Afrique, les gens s’impose à leurs peuples parce qu’ils ont confisqué le pouvoir qui revient au peuple et non à eux .
Ils règnent, s’autorisent tout et n’importe quoi .Ils volent l’argent de leur peuple et ce peuple étant dépouillé de son pouvoir, ne peut rien faire et il subit tout.

J’ai refusé qu’un quelconque édifice public porte mon nom.
Quand on a bien servi son peuple, on reste dans les coeurs.
Je pense que je suis dans le coeur de mes concitoyens. Je suis fier de mon peuple.
Personne ne peut se permettre n’importe quoi dans mon pays .
Je n’ai pas cherché à être riche . Mais à la fin, je suis enrichi de l’amour de mon peuple.
Je n’ai pas besoin de me promener avec une sécurité, car ma sécurité, c’est ce peuple qui m’a vu le servir .je n’ai pas peur de marcher les yeux fermés.
Je ne dis pas que je suis un saint , mais je sais que ce peuple sait ce que j’ai donné pour lui . Alors je ne me sens pas en insécurité avec lui .
Je ne soupçonne aucun de les compatriotes de me vouloir du mal partout où je me trouve, je me sens entièrement en sécurité. >>, a déclaré celui à qui il arrive de descendre de son véhicule, quand il y a des embouteillages à des carrefours, sans garde du corps, pour faire la régulation de la circulation.

 

Les autres anciens chefs d’État peuvent-ils en faire ou en dire autant?

 

Olivier Gbadié

Vos commentaires
Lire plus

First VIP

Macky Sall sur l’ECO : “Rien ne changera quant à la parité fixe de notre monnaie”

Publié

le

Photo: Google/ Macky Sall
Temps de lecture : < 1 minute

Le président de la République, Macky Sall, s’est exprimé, ce mardi, pour la première fois, sur la question du passage du Cfa à l’Eco. Ce, lors de son adresse à la nation.

. «Je salue, à cet égard, le processus de création d’une monnaie unique ouest-africaine, l’Eco, à partir de 2020. C’est une heureuse perspective. Au demeurant, d’ici l’entrée en vigueur effective de l’Éco, rien ne changera quant à la parité fixe de notre monnaie», a-t-il déclaré. Le chef de l’Etat s’est aussi exprimé sur la situation économique du pays.

Pour lui, les clignotants sont au vert : «En dépit d’une conjoncture mondiale difficile, nous gardons résolument le cap sur la voie du développement économique et social. Les fondamentaux de notre économie restent solides, avec une inflation maîtrisée, un endettement prudent et productif, la réduction constante du déficit budgétaire, de 6,7% en 2011, à 3,7% en 2019, et un taux de croissance encore supérieur à 6% cette année»

Autre Média 

Vos commentaires
Lire plus

First VIP

Le cadeau de Noël surprenant de Donald Trump à sa femme Melania

Publié

le

Le cadeau de Noël surprenant de Donald Trump à sa femme Melania
Temps de lecture : < 1 minute

Le 24 décembre, Donald Trump a répondu aux questions des journalistes en visioconférence depuis son bureau dans sa résidence de Mar-a-Lago, en Floride.

L’un d’eux l’a questionné sur le cadeau qu’il comptait offrir à Melania pour Noël. Et la réponse du président américain est un peu surprenante.

«Je lui ai acheté une très belle carte. En réalité, j’en ai fait sélectionner plusieurs et j’ai choisi la plus belle. Avec beaucoup d’amour», a-t-il déclaré aux journalistes.

Nul ne sait si la First Lady avait, elle, prévu un cadeau de son côté. Ses services ont seulement diffusé une photo d’elle en train de répondre au téléphone, comme le veut la tradition, à des questions d’enfants qui suivent la tournée de distribution de cadeaux du père Noël.

Le président américain semble coutumier du fait. Interrogé en avril 2018 sur Fox News le jour de l’anniversaire de Melania Trump, il avait déjà évoqué ce même cadeau.

Autre Média 

Vos commentaires
Lire plus

First VIP

Côte d’Ivoire/ Visite d’État : les mots de macron qui font polémique en France

Publié

le

Les mots de macron qui font polémique en France
Temps de lecture : < 1 minute

Présent en Cote d’Ivoire pour une visite, le président Français Emmanuel Macron a soulevé la polémique avec ses déclarations.

« Trop souvent aujourd’hui la France est perçue » comme ayant « un regard d’hégémonie et des oripeaux d’un colonialisme qui a été une erreur profonde, une faute de la République », a reconnu le Président Français, Emmanuel Macron, ce samedi à Abijan, lors d’une conférence de presse conjointement animée, avec le Président Ivoirien, Alassane Ouatara.

Une déclaration qui pousse beaucoup d’observateurs français à se rappeler les propos que le candidat Macron avait tenus, en Algérie, en 2017, sur la colonialisme.

“C’est un crime, c’est un crime contre l’humanité, c’est une vraie barbarie”, a-t-il signifié, créant ainsi une vive polémique en France.

Aujourd’hui, pour le Président français, il est question de “bâtir une nouvelle page”, avec notamment l’entrée “prochaine” en vigueur de la monnaie Eco.

Emmanuella Ouattara

Vos commentaires
Lire plus

ça été l'actu