Nous rejoindre

Insolite

Polygamie : il avait 80 épouses

Publié

le

Autre
Temps de lecture : 2 minutes

Mongo Faya était un homme fantasque. Qui est ce mythique personnage, qui à l’âge de 35 ans, avait déjà 36 femmes ?

Le 6 juin 1987 il épouse en une journée à la fois six femmes à la mairie de Deido à Douala.
Obama Essoma de son vrai nom, était convaincu que la polygamie est l’une de nos valeurs ancestrales, qu’il faut ressusciter et conserver jalousement.

Il disait que la polygamie n’est pas un champ de bataille mais une vie en communauté, dans le respect et l’entente mutuels, et d’ajouter : « Je ne fais pas de magie, mes femmes m’aiment, tout comme je les aime aussi ; c’est à travers cet amour que me

viennent la tranquillité et la paix. L’amour seul peut procurer la paix. »
Découvert par les camerounais dans les années 1980, Mongo Faya venait d’épouser le 6 juin 1987, six femmes à la fois dans La mairie de Deido à Douala.

Vers la fin de la même année, il en épouser 15 autres femmes.
Au total, au cours de cette seule année 1987, il a épousé 25 femmes.
Ses épouses vivaient dans deux résidences : au village d’Endom où elles s’occupaient en permanence de ses 15 hectares de plantations et à Douala où il faisait ses affaires.

Il avait ouvert de petits commerces et des salons de coiffure pour ses épouses, qui ont entre-temps, atteint le nombre de 45. Celles-ci s’échangeaient de temps en temps non seulement les activités mais aussi les lieux de résidence.

Les enfants de Mongo Faya ne connaissaient pas leurs mères. Il avait insisté pour que chaque enfant appartienne à l’ensemble de ses épouses de manière à ce que en grandissant, l’enfant ne connaisse pas sa propre mère.
Un procès lui est intenté en septembre 1989 par 15 de ses 45 épouses d’alors. Elles réclamaient un véhicule supplémentaire pour leur transport. Tout revient dans l’ordre et les épouses, finalement au nombre de 80, restent au royaume de «Kakoumba», un nom attribué à ses quartiers d’Endom pour rendre hommage à sa première femme Akoumba Isabelle, décédée en juin 1986 des suites d’un accident de la circulation.
Mongo Faya, alias Mongo Nduan, alias Dr. Juliot, Voyant, guérisseur traditionnel, astrologue, herbier gynécologue, parapsychologue et musicien Camerounais. Auteur-compositeur, il était spécialisé dans le Bikutsi et s’est essayé aussi à plusieurs rythmes dont le Makossa. Il se produisait sur scène avec ses épouses.

Son rêve était de réaliser un grand voyage de noces aux USA avec sa quarantaine d’épouses. On lui attribuait des pouvoirs mystiques. Il n’aimait pas être comparé à l’artiste Nigerian Fela, qui lui aussi, avait plusieurs épouses. Il disait d’ailleurs à cet effet : « Fela c’est Fela » et « Mongo Faya c’est Mongo Faya ».
Il est décédé le samedi 6 juillet 2002 à l’hôpital central de Yaoundé, des suites de maladie, et a laissé derrière lui plus d’une quarantaine d’épouses et un nombre inconnu d’enfants.

Réécrit par Olivier Gbadié

Vos commentaires

Insolite

Insolite : elle vend ses bébés jumeaux pour s’acheter un iPhone

Publié

le

Insolite : elle vend ses bébés jumeaux pour s’acheter un iPhone
Temps de lecture : 1 minute

Une femme résidant dans la province du Zhejiang, en Chine, a vendu ses bébés jumeaux pour s’offrir un nouveau smartphone.

En difficulté financière, elle explique ne pas avoir eu d’autre choix que de vendre aux enchères ses jumeaux au plus offrant. Quelques semaines seulement après son accouchement, un de ses bébés a en effet été vendu pour 5.800 euros tandis que son frère a été acheté pour 2.500 euros.

Elle a également assuré que le père de ses enfants avait disparu, et que ses parents en colère contre elle, pour avoir eu des enfants hors mariage n’avaient pas voulu l’aider.

Après avoir appris que Ma avait vendu leurs enfants, le père s’est empressé de rentrer au domicile familial, pour réclamer sa part. Le couple a donc partagé les 8.300 euros en deux, soit 4.150 euros chacun. Avec ce qui lui revient, la jeune chinoise a remboursé ses nombreuses dettes et acheté un iPhone.

Quelques mois plus tard, Ma et son compagnon ont été interpellés et leurs bébés ont été placés chez les parents de la jeune femme.

Emmanuella Ouattara 

Vos commentaires
Lire plus

Insolite

Inde : elle devient mère à 74 ans et accouche de jumelles

Publié

le

Photo: Google/ Une Indienne de 74 ans accouche de jumelles
Temps de lecture : 1 minute

Une villageoise et son mari ont choisi d’avoir recours à la fécondation in vitro parce qu’ils n’avaient pu avoir d’enfants en plus de cinquante ans de mariage.

Elle s’appelle Mangayamma, elle est devenue mère jeudi, pour la première fois, à 74 ans. Cette villageoise vivant dans l’Est de l’Inde a donné naissance par césarienne à des jumelles, dans un hôpital privé de la ville de Guntur, dans l’Etat de l’Andhra Pradesh.

Elle et son mari, Yaramati Sitarama Rajarao, 82 ans, fermier à Nelaparthipudi, ne parvenaient pas à avoir d’enfants. Ni la médecine, ni la religion n’avaient pu les aider à combler cette longue attente en 57 ans de mariage.

Le couple a eu recours à la fécondation in vitro après avoir consulté un spécialiste. « Nous avons respecté toutes les règles », certifie ce médecin, qui ne peut livrer de détails en vertu d’un accord de confidentialité conclu avec les heureux parents.

Mangayamma a été admise en observation dès janvier à l’hôpital afin de bénéficier d’un suivi médical et psychologique. Mais sa grossesse s’est déroulée sans problème grâce à son excellente santé. La mère et les enfants se portent bien.

Emmanuella Ouattara 

Vos commentaires
Lire plus

Insolite

GABON : il l’a violée

Publié

le

Autre
Temps de lecture : 1 minute

Des femmes se sont faites violer, dans leur quête de guérison aux moyens naturo-thérapeutiques.

C’est le cas de J.F, gabonaise, et jeune étudiante en médecine, atteinte de dysménorrhée, plus connu sous le nom de règles douloureuses, a décidé de se tourner vers la médecine traditionnelle.

Elle s’attache alors les services de Jean Aboutolou, un tradi-praticien de 53 ans, qui, au lieu de traiter la patiente, a contre toute attente, choisi d’abuser de celle-ci. Les faits se seraient déroulés le jeudi 5 septembre 2019, nous indique un média local gabonais.

 

Olivier Gbadié

Vos commentaires
Lire plus

Insolite

Il propose par erreur du cannabis à des policiers à Avignon, le geste ne passe pas

Publié

le

Autre
Temps de lecture : 1 minute

Un jeune dealer d’Avignon a commis une bourde qui pourrait lui coûter sa liberté. Approchant une voiture pour proposer du cannabis aux passagers, il ne se doutait pas que ceux-ci étaient en fait des policiers.

Un adolescent de 15 ans qui dealait sur une place de la Rocade à Avignon a décidé d’approcher une voiture pour proposer du cannabis aux passagers, rapporte Le Dauphiné Libéré. La scène s’est déroulée samedi 7 septembre.

Une surprise l’attendait cependant, le jeune découvrant que les occupants de l’automobile, en civil, étaient des policiers de la brigade canine en patrouille dans le secteur.

Selon le quotidien sputnik, le revendeur imprudent à été placé en garde à vue avant d’être relâché. Il a pourtant reçu une convocation pour le 4 novembre au tribunal de Tarascon en vue d’une mise en examen par un juge pour enfants.

Sputnik

Vos commentaires
Lire plus

ça été l'actu