Nous rejoindre

International

Salif Keita à IBK: “arrêtes de te soumettre à ce petit Macron”

Publié

le

Photo: Google/ Salif keïta
Temps de lecture : 1 minute

La star internationale malienne, Salif Keïta, demande à son “koro” (grand frère en bambara), Ibrahim Boubacar Keita, “de dire la vérité” au président français Emmanuel Macron ou de “quitter le pouvoir”.

Dans une vidéo diffusée en live sur le réseau social Facebook et intitulée “Message Urgent: Il faut que je parle. Le Mali avant tout”, le chanteur reproche au président malien de se soumettre au “petit Macron”.

“Koro si tu as peur de dire la vérité à la France, si tu ne peux pas gérer ce pays, quitte le pouvoir, celui qui n’a pas peur le prendra, tu passes ton temps à te soumettre à ce petit Emmanuel Macron, c’est un gamin. Koro tu n’es pas au courant que c’est la France qui finance nos ennemis (djihadistes) contre nos enfants?”, déclare l’artiste.

Selon lui, ces derniers sont tués par des djihadistes financés et armés par la France.

“Les Maliens sont fatigués, les maliens sont pauvres à cause de cette guerre qui ne finit jamais”.

Pour lui, son grand frère doit dire la vérité à la France, dit-il.

Il a tenu à préciser qu’il n’a rien contre le président Ibrahim Boubacar Keita et son régime mais qu’il est temps de lui dire la vérité.

BBC Afrique 

Vos commentaires

International

Algérie/présidentielles: Abdelmadjid Tebboune élu avec 58,15% des suffrages

Publié

le

Abdelmadjid Tebboune, le 9 novembre 2019, à Alger. (AFP)
Temps de lecture : 1 minute
Il n’y aura pas de second tour en Algerie. Abdelmadjid Tebboune, ancien bref Premier ministre d’Abdelaziz Bouteflika en 2017, a remporté le premier tour de la présidentielle, a annoncé, vendredi 13 décembre, l’Autorité nationale indépendante des élections. Favori du scrutin, il a recueilli 58,15% des suffrages.

Un président de 74 ans. Abdelmadjid Tebboune était présenté par la presse algérienne comme le favori et le candidat préféré de l’armée. Mais l’ancien Premier ministre cherchait à se défaire de cette image et se présentait comme le “candidat du peuple”.

Une participation historiquement basse. Le taux de participation a été de 41,13%, soit le plus faible de toutes les présidentielles pluralistes de l’histoire du pays. Il est inférieur de plus de dix points à celui du précédent scrutin, le plus faible jusqu’ici, qui avait vu la quatrième victoire de Bouteflika en 2014.

L’armée à la baguette. Après une première tentative d’élection avortée en juillet, le haut commandement de l’armée, pilier du régime, avait tenu coûte que coûte à organiser ce scrutin pour sortir de la crise politico-institutionnelle, qui a aggravé la situation économique. Le général Ahmed Gaïd Salah, chef d’état-major de l’armée, assurait depuis des semaines que la participation serait “massive”.

 

Franceinfo

Vos commentaires
Lire plus

International

La Turquie a renvoyé en France 11 djihadistes présumés

Publié

le

Onze djihadistes français présumés, en majorité des femmes, ont été renvoyés ce lundi matin de la Turquie vers la France. (illustration)  
Temps de lecture : 2 minutes

Ils ont été expulsés ce Lundi matin de la Turquie vers la France : onze djihadistes français présumés, qui étaient détenus en Turquie, ont été renvoyés vers leur pays d’origine, a annoncé le ministère turc de l’Intérieur. “L’expulsion des combattants terroristes étrangers se poursuit. Dans ce cadre, onze ressortissants français ont été renvoyés”, a précisé le ministère dans un communiqué.

Une source judiciaire française a confirmé à l’Agence France-Presse que ces quatre femmes et leurs sept enfants, expulsées dans le cadre du “protocole de Cazeneuve”, étaient bien arrivées en France.

“En majorité des femmes”

La décision d’expulser ces ressortissants français, soupçonnés d’appartenir au groupe djihadiste État islamique (EI), avait été annoncée par un porte-parole du ministère turc de l’Intérieur le 11 novembre lorsque Ankara avait commencé à renvoyer vers leurs pays des présumés djihadistes étrangers détenus en Turquie.

Une source proche du dossier à Paris avait alors indiqué que ces Français en passe d’être expulsés par la Turquie étaient “en majorité des femmes”. Certaines de ces personnes sont en prison “depuis longtemps” et d’autres sont arrivées “plus récemment”, avait précisé cette source. Elles seront toutes interpellées et présentées à un juge à leur arrivée en France dans le cadre du “protocole Cazeneuve”.

Accord de coopération policière

Signé en 2014, cet accord de coopération policière entre Paris et Ankara permet que des djihadistes rentrant de Syrie via la Turquie soient immédiatement interceptés à leur retour.

Longtemps soupçonnée d’avoir laissé les djihadistes traverser sa frontière pour rejoindre la Syrie après le début du conflit qui déchire ce pays depuis 2011, la Turquie, frappée par plusieurs attentats commis par l’EI, a rejoint en 2015 la coalition anti-djihadiste.

Mais Ankara a été accusé ces dernières semaines d’affaiblir la lutte contre les éléments dispersés de l’EI en lançant, le 9 octobre, une offensive contre la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG), fer de lance du combat contre l’organisation djihadiste

 

LEXPRESS.fr avec AFP

Vos commentaires
Lire plus

International

Djihadisme/ Niger: 70 soldats tués dans une nouvelle attaque

Publié

le

70 soldats tués et 30 autres disparus dans une nouvelle attaque au Niger
Temps de lecture : 1 minute

Au moins 70 soldats tués dans une nouvelle attaque près de la frontière avec le Mali.

Des hommes armés s’identifiant à des djihadistes ont attaqué hier mardi 10 décembre une position de l’armée nigérienne dans la zone d’Inates (ouest), près de la frontière du Mali. Le bilan de cette attaque serait de 70 morts et 30 disparus.

Toute chose qui fera reporter par Macron, la rencontre du G5 de Pau (Burkina Faso), consacrée à la sécurité dans le Sahel.

 

Olivier Gbadié

Vos commentaires
Lire plus

International

Une trentaine de femmes libériennes expulsées des Etas Unis

Publié

le

Une trentaine de femmes libériennes expulsées des Etas Unis
Temps de lecture : 1 minute

Les autorités de l’immigration au Libéria ont annoncé qu’elles s’attendaient à ce que 35 Libériennes expulsées des États-Unis arrivent le mercredi.

Un porte-parole du service d’immigration, Abdu Dorley, a déclaré aux stations de radio locales que les femmes, qui avaient été condamnées pour divers crimes, avaient purgé leur peine de prison aux États-Unis.

Leurs crimes comprenaient des voies de fait graves, la cruauté envers les enfants, la fraude, l’alcoolisme, la résistance aux actions de la police et les infractions liées aux armes. Chaque année, le Libéria reçoit des groupes de déportés des États-Unis, mais c’est la première fois que ceux qui sont envoyés dans le pays sont tous des femmes.

Autre média

Vos commentaires
Lire plus

ça été l'actu