Nous rejoindre

Societe

Embauché comme agent de nettoyage avion, il devient capitaine 24 ans plus tard

Publié

le

Temps de lecture : 2 minutes

Un homme qui a été embauché il y a 24 ans comme agent de nettoyage avion dans une compagnie aérienne a travaillé dur et a gravi progressivement les échelons pour devenir capitaine dans l’industrie aéronautique.

Mohammed Abubakar a été embauché il y a 24 ans ans comme agent de nettoyage avion chez Air Azman au Nigeria, et après avoir bravé les obstacles, il a gravi les échelons pour devenir capitaine.

Lorsque Mohammed Abubakar a rejoint Azman Air Services Limited, la compagnie aérienne nationale nigériane basée à Kano, il y a 24 ans, il n’aurait jamais imaginé qu’il serait autant élevé.

Cependant, son travail acharné et sa détermination ont porté fruit après qu’il a reçu sa quatrième médaille, faisant de lui un capitaine. L’histoire de Mohammed Abubakar est devenue virale lorsqu’un de ses collègues a partagé des photos de lui sur Twitter.

« Il a rejoint l’industrie de l’aviation il y a près de 25 ans en tant qu’agent de nettoyage avion. Aujourd’hui, il obtient sa quatrième médaille pour devenir CAPITAINE. Félicitations Mohammed Abubakar @AirAzman ».

Après avoir terminé ses études secondaires, Mohammed Abubakar a obtenu un emploi occasionnel comme agent de nettoyage d’avion chez Kabo Air à Kaduna. «  C’était durant le Hajj, et je gagnais 0,56 dollars par jour, même si beaucoup croyaient que je ne le ferais pas à cause du maigre salaire. Plus tard, j’ai été promu personnel au sol avec la compagnie aérienne à Maiduguri. Au cours de mon service dans l’entreprise, j’ai travaillé dans presque toutes les unités, à l’exception de la sécurité. Cela m’a beaucoup aidé dans le secteur de l’aviation », se souvient Abubakar.

Avec le temps, il a été embauché en tant que membre de l’équipage de cabine après une bonne performance lors d’un entretien à Kaduna, où il a servi Kabo Air pendant 8 ans, avec un salaire de 48 dollars par mois. Il a ensuite rejoint Aero Contractors, dans la section pétrolière et gazière de la compagnie en tant qu’agent de bord, où il travaillait avec leurs services d’affrètement, car la compagnie n’était alors pas dans les services de vol régulier. Il y a donné quelques conseils, ce qui a permis au directeur général adjoint de la compagnie d’en prendre bonne note et les deux ont développé une bonne relation professionnelle.

Source: truththeory

Vos commentaires
Lire plus
Publicité

Societe

Un ” gbaka” tue un enfant de 12 ans. Les riverains remontés incendient le véhiculent, et prennent à partie le chauffeur

Publié

le

Autre
Temps de lecture : 1 minute

Ce jour, entre les communes d’Adjamé et Attécoubé, sur la voie qui longe la pharmacie Agban, un chauffeur de mini car appelé communément ”gbaka ” ,a percuté violemment un gamin de 12 ans. En représailles, le ”gbaka” a été immediatement incendié.

Le chauffeur, qui n’a pas eu le temps de prendre la poudre d’escampette, a été tout de suite encerclé par une foule de badauds qui voulait en découdre.

La mauvaise conduite des chauffeurs de ” gbaka” fait des victimes tous les jours, à travers le pays.

Franck Leroy

 

Vos commentaires
Lire plus

Societe

Sécurité : des fumoirs démantelés à travers le pays

Publié

le

Autre
Temps de lecture : 1 minute

Instituée par le ministère de l’intérieur, l’opération « vacances sécurisées » vise à procéder aux rafles systématiques, à la destruction des fumeurs qui abritent les voyous de tout acabit.

Ainsi, de sources sécuritaires, 355 fumoirs visités et détruits, 913 personnes interpellées et 14403 personnes raflées. Plusieurs drogues, ainsi que des armes, des munitions saisies dans le cadre de l’opération à ce jour.

Franck Leroy

Vos commentaires
Lire plus

Societe

Maroc: une étudiante assassinée

Publié

le

Autre
Temps de lecture : 1 minute

Les agressions mortelles sur les étudiants d’Afrique noire, qui étudient au Maroc continuent d’alimenter la toile.

L’étudiante d’origine congolaise, Naomie Ngamputu, âgée d’une vingtaine d’années, a été lynchée dans la nuit du jeudi 15 août à quelques kilomètres de son domicile de Casablanca.

Agression perpétrée par un Groupe de marocains non identifiés. Naomie Ngamputu succombéra à ses blessures . La victime vivait avec sa fille de 2 ans, qui a disparu juste après l’agression, et est restée jusque-là introuvable.

Une énième agression qui fait le tpur de la toile, et qui interpelle sur les véritables raisons de cette montée de violences contre les noir vivant au Maroc. Est-ce le racisme?

 

Retranscrit par Franck Leroy

Vos commentaires
Lire plus

Societe

4è Congrès 2019 de l’OJPCI : Déclaration du Collectif des membres fondateurs et statutaires

Publié

le

Léon Saki
Temps de lecture : 2 minutes

Le 4è congrès ordinaire de l’Organisation des Journalistes Professionnels de Côte d’Ivoire-OJPCI, organisé par le bureau exécutif sortant, le mercredi 14 aout 2019, à la bibliothèque nationale d’Abidjan, s’est soldé par une crise.
I/Les faits :
Les journalistes professionnels ont effectivement répondu à l’invitation du bureau sortant. Ils ont participé à la cérémonie d’ouverture ainsi que les invités et autres observateurs. A la surprise générale, les congressistes feront face à des faits inédits après la 1ère pause-café. Notamment :
1-L’interdiction d’accès de la majorité des membres statutaires à la salle du congrès par des policiers ;
2-L’interdiction d’accès à la salle du congrès à plusieurs membres fondateurs ;
3- L’interdiction d’accès à la salle du congrès à plusieurs membres en possession de leur carte de 2019 de l’OJPCI ;
4-L’exclusion de certains membres du bureau exécutif de la salle ;
5-Le pire, c’est que le comité de Contrôle a entériné, en violation des textes, cette interdiction d’accès de la majorité des membres statutaires au Congrès ;
II/ La position du Collectif (Par conséquent)
-L’Organisation des Journalistes professionnels de Côte d’Ivoire-OJPCI ne se reconnait pas dans cette parodie de congrès organisé par Olivier Yro et ses partisans ;
– L’Organisation des Journalistes professionnels de Côte d’Ivoire-OJPCI décline toutes responsabilités concernant les agissements d’Olivier Yro auprès de l’administration, des bailleurs de fonds et autres investisseurs.
-L’Organisation des Journalistes professionnels de Côte d’Ivoire-OJPCI se réserve le droit d’engager des poursuites judiciaires eu égard aux malversations constatées dans la gestion du bureau sortant.
L’Organisation des Journalistes professionnels de Côte d’Ivoire-OJPCI demande à ses membres d’être à l’écoute pour les dispositions à venir suite à la rencontre du mercredi 14 aout 2019 jugée nulle et de nul effet.

Fait à Abidjan, le 14 août 2019
Ont signé
Le Collectif des membres fondateurs et statutaires
Le Porte-parole
Armand Bohoui
Le Secrétaire Général
Léon SAKI

Vos commentaires
Lire plus

En bref